samedi, octobre 06, 2007

Evidemment ? Distance critique, approche compréhensive, éthique ...

Spécial dédicace Nini(s)


Première fois :

« Fox Mulder : Croyez-vous à l’existence des extraterrestres, agent Scully ?
Dana Scully : En toute logique, je devrais vous dire non. Étant donné les distances qui
séparent les régions les plus éloignées de l’espace, l’énergie requise pour les traverser excède les capacités d’un vaisseau spatial…
Fox Mulder : Argument bien connu. […] Quand la science conventionnelle ne vous
apporte aucune réponse, est-ce qu’on ne doit pas en fin de compte introduire le fantastique dans le champ des plausibilités ? […]
Dana Scully : Moi, ce que je trouve fantastique c’est que certains croient qu’il existe des réponses en dehors du domaine des sciences. Toutes les réponses sont ici. Il suffit de savoir où regarder.
Fox Mulder : On devrait appeler le FBI le FBOeil ».


Toute enquête est une fiction :

Jose Chung : Jusqu’ici cette question ne m’a jamais beaucoup préoccupé. Je crois que c’est parce qu’il y un côté extraterrestre qui sommeille en moi : m’intéresser aux extraterrestres en provenance d’autres planètes, c’est un petit peu redondant.
Dana Scully : Moi, non plus je n’y accordais pas une grande importance avant d’être chargée de ce travail.
Jose Chung : Je crois d’après ce que j’ai entendu dire que votre collègue s’y intéresse d’avantage que vous.
Dana Scully : Oui, c’est vrai. Je suis absolument désolé qu’il ait refusé d’entrer en contact avec vous, Monsieur Chung, mais à présent, je peux vous avouer que si j’ai accepté de parler avec vous c’est à cause de l’admiration que je porte à vos romans et surtout, le bouda solitaire pour moi, c’est un chef-d’œuvre.
Jose Chung : Dire que je ne voyais en vous qu’une jolie femme à l’esprit brillant. J’apprécie également que vous ayez beaucoup de goût
Dana Scully : Et qu’est-ce qui vous a donné d’écrire un roman sur un enlèvement extraterrestre si vous n’êtes pas attiré par ce genre de sujet ?
Jose Chung : Sincèrement, j’y suis poussé par mon éditeur. Au début, j’étais réticent. Il m’a convaincu que cette occasion me permettrait de donner naissance à un genre de littérature entièrement nouveau : de la science-fiction qui ne soit pas fictive. À lui seul ce slogan me garantit de pulvériser tous les records de vente de mes autres romans. Donc soyons clairs, si je fais ça, c’est pour l’argent.
Dana Scully : Encore, est-il nécessaire que vous puissiez savoir ce qui est arrivé.
Jose Chung : C’est hors de question, je n’ai pas la moindre chance.
Dana Scully : Pourquoi, dites-vous ça ?
Jose Chung : J’ai passé trois mois dans le comté du XXXX. Il n’y a pas deux personnes qui donnent le même témoignage sur les événements. La vérité est aussi subjective que la réalité. Cela aide à comprendre pourquoi quand les gens parlent des ovnis qu’ils ont observés : ils commencent toujours par dire « je me rends compte à quel point ça a l’air d’une histoire de fou, mais… »
Dana Scully : Donc vous voudriez savoir comment moi je vois les choses ?
Jose Chung : Oui, exactement. Bon, quand avez-vous commencé votre enquête ?

Éthique ?


Jose Chung : Agent Mulder ?! Entrez.
Fox Mulder : Merci.
Jose Chung : Qu’y a-t-il pour votre service, agent Mulder ?
Fox Mulder : N’écrivez pas ce livre sans le vouloir vous rendriez un mauvais servive à un d’enquête qui a besoin de respectabilité. Vous êtes un auteur talentueux, mais le plus grand des talents ne saurait pas décrire ces choses d’une façon réaliste parce qu’elle relève d’une réalité différente que nous sommes loin de maîtriser. S’ils sont présentés dans un mauvais contexte, tous les gens concernés par ces faits peuvent sembler complètement fêlés, névrosés au dernier degré. Je sais aussi que votre maison d’éditions est aux mains de la warden wire and corporated qui est une filiale Mac dougalkesler, ce qui m’amène à penser que votre livre est un rouage secret de la machine militaro culturelle qui nous manipule…
Jose Chung : …Agent Mulder, je vais finir mon livre, mais il ne portera ses fruits que si vous expliquez un point que je n’ai pas compris.
Fox Mulder : Je vous écoute.
Jose Chung : Qu’on vu réellement les deux jeunes gens, cette fameuse nuit ?
Fox Mulder : Je n’en ai aucune idée.
Jose Chung : Agent Mulder, je vous remercie pour cette visite, mais je dispose d’un temps limité
.

1 commentaire:

barb michelen a dit…

Hello I just entered before I have to leave to the airport, it's been very nice to meet you, if you want here is the site I told you about where I type some stuff and make good money (I work from home): here it is